Vagues...

Publié le par jane

 

 Je me sens vague ! J'ai pris tant de photos , j'ai passé tant d'heures à les regarder , trier , jeter ! Toujours avec regret ! Ca me fend le coeur , comme disait César , même si la photo est assez moche !

je me demande comment font les peintres qui peignent des oeuvres magnifiques , puis les voient disparaître entre les mains parfois inconnues d'un acheteur...Si j'avais été peintre , ou sculpteur , je n'aurais jamais pu vendre mes créations...Je ne sais à quoi c'est dû...Une hypertrophie de mon ego mal fichu sans doute...

Bon , j'ai dit vagues , alors : vagues !

 

ANNEE-2011-2437.JPG

 

ANNEE-2011-2448.JPG

 

ANNEE-2011-2470.JPG

 

 

ANNEE-2011-2476.JPG

 

 

ANNEE-2011-2482.JPG

 

 

ANNEE-2011-2484.JPG

 

 

ANNEE-2011-2491.JPG

 

 

ANNEE-2011-2492.JPG

 

 

ANNEE-2011-2497.JPG

 

 

ANNEE-2011-2512.JPG

 

 

ANNEE-2011-2507.JPG

 

 

ANNEE-2011-2465-copie-1.JPG

 

 

ANNEE-2011-2458.JPG

Après ces largades , la plage était dans un drôle d'état...

J'ai le même problème avec le choix...Lesquelles ne pas vous montrer...!!

 

Bon WE ! A+

Commenter cet article

Pascal 02/04/2011 10:31



Et bien voilà une superbe série. On en prend plein les yeux et on imagine bien le bruit. Celle avec les voiles jaune est splendide. Bravo !!!



jane 02/04/2011 22:26



Un compliment de toi , c'est rare , et très apprécié ! Alors tu n'es pas encore parti...C'est super...



fbd 23/03/2011 11:28



oui, c'est souvent une forme de perfectionnisme… car y a t'il une fin à un tableau…? (ou une œuvre) comme disait je ne sais qui, on peut juste dire que la peinture s'arrête en des endroits
intéressants



jane 24/03/2011 23:54



Tu as tout juste ! Même dans les oeuvres littéraires j'aime les "fins" qui résonnent , qui font naître un doute , une réflexion , qui ouvre des perspectives au lieu de clore...A+



fbd 22/03/2011 10:32



Oui, c'est bien ce que je dis, l'émotion est très forte lorsque l'on crée, peint, chante, écrit…


Mais l'expression peut aussi permetre de se détacher de certaines choses et d'en approfondir d'autres (un peu comme le rire ou les larmes, dans une autre mesure, permettent de relâcher
partiellement une tension ou un chagrin). Donc se détacher de l'œuvre n'est pas incompatible si quelque part on s'est libéré d'une émotion trop forte. Ou petit à petit cela arrive, car d'autres
émotions poussent derrière et tout évolue. L'argent peut clore le processus et surtout permet de continuer matériellement la recherche picturale.


As-tu remarqué que les enfants peignent (souvent un monde symbolique et très affectif) mais ensuite peuvent oublier leur dessin sur une table? Ils passent à autre chose, c'est comme s'ils avaient
beaucoup à faire… Sur le coup l'émotion est très vive mais elle peut s'estomper et l'on se détache émotionnellement de son travail… (Plus ou moins vite, c'est sûr) Mais il y a tant à faire!




jane 22/03/2011 21:43



Bien sûr ! Et je suppose qu'un créateur qui n'est pas capable de se détacher de son oeuvre est malade d'une certaine façon  , constamment dans une émotion qu'il ne peut jamais évacuer ! Soit
il ne s'en détache pas , soit il n'en est jamais satisfait et ne cesse de la remanier jusqu'à ce qu'elle lui devienne complètement étrangère...C'est un processus que décrit bien Zola dans son
roman "L'oeuvre".



Gérard 21/03/2011 22:21



il y a des vagues chez toi, c'est beau la mer, je vais la voir à Sanary la semaine avant Pâques.


Bonnes semaine


Gérard



jane 21/03/2011 23:35



C'est pas toujours les vagues ! par exemple aujourd'hui je suis retourné au même endroit (c'est une excellent balde digestive !) et la mer était parfaitement calme...Le vent se joue d'elle
constamment ! C'est un amant violent , ou absent... Amitiés gérard !



fbd 21/03/2011 19:25



elles sont bien ces photos!


Il y a des œuvres auxquelles on tient toujours mais pour ma part, le détachement se fait quelques temps après (quand les remous se sont calmés) car la tension accumulée s'est libérée en peignant
(peut-être que la photo ne permet pas cette libération?)



jane 21/03/2011 23:32



Je ne peux pas comparer une photo si belle soit-elle à une peinture ou une sculpture ! Tu peux garder un double de toutes tes photos , mais une peinture ou une scupture est unique , et en général
l'artiste a mis beaucoup de lui-même dans cette oeuvre (même si , comme tu le dis , il s'est libéré d'une tension en la créant !) , objet chargé d'affects  dont il doit se détacher... Ca
doit être difficile , créer un vide , car l'argent donné en échange n'est jamais proportionné à tout ce que tu as investi dans ton "travail" . Je pensais ça simplement en jetant des triples , ou
des floues , ou des carrément très moches , sans valeur , car déjà ça me faisait (ça m'a toujours fait) quelque chose....Il doit y avoir une explication psychologique  que je ne préfère pas
trop approfondir !!! Bises