Discussion avec Alain marc

Publié le par jane

Salut , toutes et tous !


Il m'est déjà arrivée d'être touchée par la gentillesse et  la patience avec laquelle Alain-Marc http://www.aquarelle-en-voyage.com/article-24288912-6.html s'efforce de répondre aux questions des curieux dans mon genre ! C'est un pédago hors-norme , et on sent qu'il a vraiment envie que les gens sachent faire et comprennent ce qui pour lui est une passion !
Pour ceux qui ont envie de lire je vous propose cette petite conversation que nous avons eue récemment .
Vous pouvez aller sur son blog pour voir tout le reste , il propose des techniques pour les débutants


  

  -- Est-ce que "l'informel" serait l'abstrait ? (jane)



   -- Oui, Jane, d'une certaine façon on peut dire cela, mais il y a une différence essentielle qui distingue "l'informel" de l'abstrait, terme plus "global", je m'explique !
En fait c'est juste si on traduit littéralement : "- ce dont à quoi on ne peut attribuer de forme", (sous-entendu de forme "reconnaissable", mais là on est encore dans l'une des définitions de l'abstrait) ...
En réalité, c'est un terme utilisé en peinture (origine les années 50), pour désigner un produit pictural (et son auteur) s'accomplissant de manière non figurative certes, mais dans laquelle l'intuition ne cède en rien à la composition "organisée" au cours de la réalisation, ce qui correspond à une peinture spontanée, (généralement gestuelle ou mariériste) répercutant dans l'immédiateté les impulsions du peintre .
J'espère que tu perçois les nuances entre un abstrait soucieux d'une certaine forme de "formalime" (composition, réflexions morales ou intellectuelles et recherches particulières "organisées", etc), et l'informel, plus près d'une spontanéité "impulsive" .
Ce n'est pas évident, mais l'art moderne est passionnant et précurseur d'intéressantes démarches actuelles dès l'instant où on ne dérappe pas sur un certain nombre des "dérives" où l'art contemporain nous a amené, perdant dans des labyrinthes sans fin un large public y compris "d'initiés" .
Faute de clairvoyance ou de sérieuses références, je crois que ce qu'il suffit de regarder les choses avec son coeur et pas seulement son esprit, pour voir ce qu'on aime et ce qu'on n'aime pas, ça aide à ne pas prendre pour des lanternes, les vessies qu'on voudrait nous faire prendre comme telles ...
Amitiés,

Alain MARC


   -- Je te suis très reconnaissante de cette longue explication , néanmoins j'ai un peu de mal à saisir une idée : est-ce que la peinture issue d'une spontanéité impulsive , si elle s'appuie sur des connaissances réelles et qu'elle est un vrai choix , est moins valable que celle qui se base sur une "réflexion " que l'observateur n'est pas forcément apte à comprendre ? C'est difficile , et je trouve qu'on comprend toujours mieux les intentions , la portée morale , dans des oeuvres figuratives...N'est-ce pas du coup l'élimination de tout ce qui n'est pas figuratif à moins que n'y soit adjoint un discours savant ? je crains que malheureusement voir avec son coeur sans références et sans connaissances est le meilleur moyen de choisir une mauvaise peinture...Je t'embête , inutile de répondre , je ne suis pas sûre quil y ait une réponse !! Amitiés!!!  (jane)


   -- Si il y a même plusieurs réponses, mais je vois que celle que je t'avais faite s'est désinitialisée !
Je la refais : - en fait tout dépend de la définition de la peinture, et de savoir ce qui est "bon" et moins bon pour ne pas dire "mauvais" ! Il est vrai que dans ce donaine un minimum de culture et de connaissance de l'histoire de l'art (y compris contemporain) est d'une grande utilité . Si en plus on fréquente les galeries ou expos / musées d'art actuel, c'est une aide supplémentaire .
Pour ma part, je conseillerai à qui n'a pas suffisemment de références, de savoir si l'auteur d'une peinture qui lui plait (il faut déjà cela même si on ne trouve aucune raison "logique" à cette attirance) a beaucoup d'expérience et d'années de travail derrière lui (ou elle) : si en plus il (elle) ne vit que pour son art, de toute son âme, alors c'est un peintre, et compris ou pas, on peut lui faire confiance . On se trouve alors dans un cas de figure qui ne trompe pas : ce qui nous plait n'est pas seulement le fruit d'une séduction superficielle, mais la rencontre avec quelque chose de profond, que cela se traduise par le fruit d'un travail spontané et informel, ou figuratif (mais il y a aussi du très mauvais "figuratif"), car c'est le fruit de nombreuses années d'une alchimie qui passe par un engagement profond du peintre, même si son "produit pictural" en est réalisé en quelques dizaines de minutes (qui sont alors en quelque sorte le résiumé de toutes ces années) ...
Je peux aussi te donner d'autres réponses, (on peut ne pas être d'accord avec moi), car il y a d'autres approches de cette problématique, mais celle que j'énonce est celle qui me convient le mieux personnellemnt .
Grosses bises et à +,
Alain MARC


  -- Je suis confuse de t'avoir donné tant de travail pour cette longue réponse . Comme toi , et bien que n'étant pas spécialiste, je crois que l'engagement total dans un art au mépris de toute considération matérielle est un critère absolu : il y faut passion et courage , obsession même...Le "temps passé" aussi n'est pas un critère , puisque le geste pictural est l'aboutisement d'années de travail , d'expériences , de réflexion et de ressenti...Merci pour tout !! Bises .
PS : Si j'arrive à faire un "copier-coller" je mettrai cette discussion dans mon blog avec un lien vers ton blog
.


Bonne lecture , et surtout allez sur ce blog , j'ai presque envie d'essayer tout ce qu'il explique !!  A+



Commenter cet article

cocole76 18/11/2008 13:23

je pense avoir compris, mais bigre c'est subtil ce vocabulaire, et trés interessant !

jane 18/11/2008 14:03


Tu y es revenue finalement , je n'y croyais pas !! C'est subtil et je ne sais pas si on s'est bien compris Alain-Marc et moi , mais enfin il est gentil de donner
toutes ces explications !...


jane 18/11/2008 11:33

Exactement ! C'est pour ça qu'il est important de s'intéresser aux dons des autres...quand on te fait un cadeau , tu ne regardes pas le prix , mais l'intention...les gens t'offrent ce qu'ils ont de mieux en général...

Philippe Charpentier . 17/11/2008 23:12

Tout va bien , d'autant que tu as raison on pense d'abord a soi . Et c'est d'ailleurs la seule façon de pouvoir donner .

jane 17/11/2008 21:54

Je ne me fatigue pas , je me fais plaisir ! Est-ce moi qui vais devoir te remonter le moral maintenant ?

Philippe Charpentier . 17/11/2008 20:24

Ce ne sont pas les coms c'est leur absence sur les choses interessantes qui m'agace ! Des fois on se demande pourquoi on se fatigue .....