Eclats de Mémoires (8)

Publié le par jane



Bonsoir toutes et tous



Ce sera le dernier passage avant mon départ qui est tellement imminent maintenant que je suis un peu effrayée de voir que je n'ai  pas encore fait mes bagages !
C'est dur de lacher cet ordinateur et les amitiés plus ou moins vraies , plus que virtuelle en tout cas, que j'ai tissées avec beaucoup d'entre vous !
Mais je me réjouis à la pensée de tous ces souvenirs de voyage et ces belles photos dont je vais poiuvoir vous faire profiter à mon retour!

Aujourd'hui je regroupe des passages concernant l'éducation de ma mère



"Au Cours Supérieur, dans les vestiaires , nous apprenions à danser ! J'eus très vite apprisde mes camarades qui "sortaient" les danses d'alors , le charleston, le Black Botton, le tango ! Mais à 14 ans je ne sortais qu'avec ma mère .
IL fallait que je sois la correction même et que mon éducation soit parfaite, car elle ne fréquentait que des gens d'un niveau assez élevé : elle faisait partie de toutes sortes de sociétés, la Société scientifique Flammarion, qui avait son siège Quai de Rive Neuve et où nous allions entendre des conférences le dimanche après-midi sur des sujets scientifiques des plus ardus ; j'étais bien jeune et je m'ennuyais ! Que m'est-il resté de tous ces mots entendus et incompris ? un petit quelque chose sans doute , car je suis restée une inconditionnelle des dictionnaires et il n'est pas question qu'un mot que je ne connais pas ne soit pas immédiatement pourchassé dans leurs colonnes !
Le lundi soir , nous allions à l'Opéra à tarif populaire. Malgré un abonnement , il fallait aller prendre les places très tôt, toutes les places étant au même prix. Ma mère y allait donc en fin de matinée , j'allais la remplacer en sortant de l'école, et elle m'apportait un sandwich vers 7 heures . Je crois que c'est à cette heure-là que le guichet ouvrait, et les premiers dans la file avaient droit aux meilleures places !
Ma mère chantait faux comme une casserole , mais je suppose qu'elle était une mélomane , sinon, comment justifier cet acharnement à me traîner toutes les semaines à ce spectacle que personnellement j'exécrais, d'autant que le lendemain j'allais à l'école où je somnolais toute la matinée ! sans doute croyait-elle faire mon éducation musicale?
Alors elle n'a atteint qu'un but, celui de me brouiller définitivement avec la Grande Musique, et surtout avec l'Opéra!

Outre la Société Scientifique , ma mère se rendait régulièrement aux réunions d'une secte appelée "LES ROSICRUCIENS", mais elle ne m'y a jamais emmenée, ce devait être réservé aux adultes, il faut croire !
Elle faisait également partie d'une Société de Spiritisme où elle m'emmenait souvent :
Là, on faisait tourner des tables et on interrogeait les esprits :"Esprit es-tu là ?"
Un coup pour oui , deux coups pour non!
On me demandait parfois de me joindre au cercle et de mettre mes mains sur la table,
mais j'en étais bientôt chassée car l'esprit devenait muet aussitôt que j'étais là!
A croire que je faisais de la résistance !!

Aujourd'hui , je pense que ma mère en me traînant ainsi dans tant d'endroits si divers a fortement développé mon esprit , et je lui en suis reconnaissante,
malgré les raclées qui , je le crains , n'ont servi qu'à mes rendre plus dure et entêtée que je l'étais au naturel ! "


El--phant-rose2007-03-02b.jpgAvec la permission de Franky, Gou
zou de Jace



Bisous 
A Ciao
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sieglind la dragonne 14/12/2007 09:36

Morte de rire ! Tu m'étonnes que ta mère ait fait de la résistance sur bien des plans !! Se voir trainer un jour de repos, où l'on aurait tout le loisir de se reposer de sa semaine scolaire dans ces endroits zarbis (opéra compris hé, hé) y a de quoi guérir en effet. Je pige mieux que la fibre lyrique n'ait pas passé non plus chez toi, ce n'est pas elle qui t'en aurait donné le goût (quoi que... à ma connaissance, personne n'ai abordé le sujet de l'opéra, à part ma mère adoptive, et encore... et je me suis trouvée "toxico" à vie de ça... (par contre, il paraît que du côté paternel, toutes les branches de la famille on un membre, voir plusieurs dans le chant, mais on ne les a jamais vraiment fréquenté non plus... le mystère reste entier...)Gros bisous pour la route et surtout la préparation des valoches (j'ai horreur de ça !) et il ne faut jamais cracher sur une balade, ce serait friser le masochisme pur que de renoncer à ça pour rester plantée devant l'ordi ma belle...

jane 14/12/2007 10:55

La pauvre , c'est vrai que je n'aurais jamais accepté ça ! Je ne déteste pas tout dans l'opéra , attention , j'aime les grands airs et il y en a même que je connais par coeur , et même certains que j'ai chantés en chorale (nabucco, évidemment !)..Car je suis soprane et j'ai toujours chanté et même fait un solo il n'y a pas si longtemps ! Pour l'instant j'ai laissé tomber , le chef de Choeur et moi c'était compliqué , j'avais toujours mon grain de sel à mettre et ça lui tapait sur les nerfs...je ressortais des répétitions sur les dents et sur les rotules, tu imagines la position ! J'ai pris ma voix de mon père paraît-il, et ma grand-mère maternelle (la vraie!) chantait aussi dans toutes les noces et banquets...Les valises sont presque prêtes . Bisous Dragonne

franky 12/12/2007 22:18

comme quoi une certaine éducation forcée...3 jours encore pour faire tes valises...    ;=))bizzz   @+   franky

jane 12/12/2007 22:28

Je n'ai encore RIEN préparé , mais demain je m'y mets ! L'éducation forcée , oui , je ne sais pas , je trouve ma mère bien indulgente avec sa "belle-mère" ! Sa descendance a payé d'une certaine façon cette éducation sans tendresse par une exigence affective affreusement culpabilisante... Trop compliqué à expliquer ici , mais je mettrai peut-être un ou deux extraits plus tard ! Bisous franky!